La député du Calvados Laurence Dumont rejoint la consultation!

A la une (1).png

Madame Laurence Dumont, député socialiste de la 2e circonscription du Calvados, et membre de la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale, a choisi de s’allier à Luc Carvounas (Val-de-Marne) pour consulter les citoyens sur la proposition de loi “Accueil des migrants humanitaire et politique nationale d’intégration” !

Luc Carvounas a lancé une consultation sur la proposition de loi “Accueil des migrants humanitaires et politique nationale d’intégration”. Pourquoi vous a-t-il semblé important de vous associer à sa démarche?

Dans le contexte actuel d’afflux important de migrants, et au regard des conditions d’accueil de certains d’entre eux en France, il me semble indispensable de proposer des actions à mettre en œuvre afin que le respect de la dignité des personnes et l’accueil inconditionnel de ceux qui fuient la guerre et les persécution soient assurés. Il est aussi absolument impératif d’assurer de véritables conditions d’intégration à ces personnes qui trouvent asile en France.

Si le Gouvernement a semblé vouloir prendre les choses en main, ses annonces concernent essentiellement la fermeture de nos frontières et le renforcement de la force de sécurité Frontex. Cela ne saurait constituer un politique en matière d’accueil des migrants .

C’est la raison pour laquelle l’initiative de Luc Carnouvas de reprendre les travaux d’Anne Hidalgo, Maire de Paris, de les proposer à la consultation citoyenne pour aboutir à une proposition de loi concertée m’est apparue pertinente. Cette consultation permet de croiser les regards du législateur, du citoyen, des structures d’accueil et associations, pourquoi pas des administrations, afin de coconstruire des propositions partagées pour l’accueil de ces familles, ces jeunes… très souvent déjà fortement éprouvés.

Je souhaite que les participations soient nombreuses. Elles légitimeront d’autant la prise en compte de notre proposition de loi et son inscription à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale.

Le 18 février 2016, l’Assemblée a adopté le projet de loi relatif au droit des étrangers en France. Ce texte prévoyait d’inscrire l’accueil et l’intégration des migrants sur un plus long terme. En quoi la proposition de loi que vous portez aujourd’hui avec Luc Carvounas va-t-elle plus loin et est-elle nécessaire ?

Le texte de 2016 comportait déjà des avancées qui n’ont pas eu le temps de porter leurs effets en raison du renouvellement de l’Assemblée et de l’élection présidentielle. Il prévoyait notamment « un parcours personnalisé d’intégration républicaine” d’une durée de 5 ans incluant une formation civique et une formation linguistique réaménagées.

Le texte que nous proposons envisage d’aller plus loin notamment en matière de moyens alloués aux formations linguistiques, d’accès à l’emploi, d’accompagnement vers l’emploi. Il propose une gouvernance de la politique d’accueil et d’intégration et un traitement interministériel du sujet.

C’est la première fois que vous choisissez de vous engager avec Parlement & Citoyens. Qu’attendez-vous de cette consultation ?

La demande citoyenne en matière de construction des lois est de plus en plus présente, et le législateur se nourrit des expériences du terrain pour son travail de vote des lois et de contrôle du Gouvernement. Ce lien est indispensable et je le fais vivre au quotidien dans ma circonscription. J’ai d’ailleurs proposé, pour les 5 prochaines années, de mettre en œuvre un assemblée citoyenne à l’échelle de ma circonscription. J’ai pu constater l’intérêt de la consultation citoyenne pour les lois « République numérique » et « Egalité, citoyenneté ». La richesse des propositions et des échanges, la différence des points de vue permettent de faire mieux et de mieux faire comprendre. La seule difficulté est de ne pas créer de frustration ou de déception et que le texte final puisse être compris et porté par tous.